ntroduction


Magicien-Impérial est le nom d'un jeu de rôle médiéval fantastique en vue subjective conçu pour la micro informatique. Le jeu n'existe pour l'instant que sur le "papier" et après avoir écrit pendant un an à plus de 270 éditeurs, j'ai créé le Grenier Imperial pour en financer la réalisation.

La clef de voûte de Magicien-Impérial réside dans la façon d'utiliser son système de magie qui peut aussi bien s'accommoder d'un clavier d'ordinateur configuré à la position naturelle des cinq doigts d'une main (chaque pression d'un doigt déclenche à l'écran une réaction : 0=plié, 1=tendu) que de l'utilisation d'un gant virtuel. L'âme du jeu est contenue dans les quelques lignes qui suivent :

Il résulte de la combinaison binaire

des phalanges (tendues, pliées)

des cinq doigts de la main, gauche ou droite,

32 positions (2 puissance 5) pouvant illustrer

de façon précise 32 sorts de magie


Les 32 sorts se décomposent en deux catégories :
  • 16 sorts défensifs (pouce plié)
  • 16 sorts offensifs (pouce tendu)

Chaque magicien dispose de :

  • 32 points de vie (rouge)
  • 32 points d'énergie (jaune)
  • 32 points de mana (bleu)
  • 32 points de d'armure (vert)
Le mana représente la force interne qui permet au magicien de lancer ses sorts. Cette puissance se régénère progressivement au bout de 32 secondes. Les huits cercles de pouvoirs définissent la quantité de mana nécessaire au lancement de chacun des sorts :

  • 1 Cercle : 02 ou 04 points de mana
  • 2 Cercle : 04 ou 08 points de mana
  • 3 Cercle : 06 ou 12 points de mana
  • 4 Cercle : 08 ou 16 points de mana
  • 5 Cercle : 10 ou 20 points de mana
  • 6 Cercle : 12 ou 24 points de mana
  • 7 Cercle : 14 ou 28 points de mana
  • 8 Cercle : 16 ou 32 points de mana
Le lanceur a la possibilité de porter des bagues serties de couleur rouge, jaune, bleue et verte pour afficher le niveau restant des points de vie, d'énergie, de mana et d'armure.

Les sorts de magie se lancent avec la main gauche ou avec les deux mains : dans ce cas de figure ils agissent différemment suivant leur nature et consomment une quantité de mana deux fois supérieure.

Chaque sort émet un bruit caractéristique qui permet de l'identifier. Cela n'est pas gênant pour les sorts offensifs mais risque de trahir la présence du lanceur pour les sorts défensifs.

Il appartient au lanceur de décider s'il doit utiliser sa réserve de mana pour attaquer ou pour se défendre.

Un combat peut durer moins d'une minute comme il peut se prolonger sur plusieurs heures. Tout dépend de l'habileté, de la stratégie et de la chance des opposants.

Ci-après un exemple de Livre de Sort pour l'affrontement d'un magicien à la robe d'Ivoire incarnant les forces du Bien et d'un magicien à la robe d'Ebène personnifiant les forces du Mal qui tous deux aspirent au titre surpême de :